Activité institutionnelle

Le Collectif Culture Bar-Bars et l’UMIH se félicitent et dénoncent !

Le Collectif Culture Bar-Bars, fédération nationale des Cafés et Clubs Cultures et l’Union de Métiers de l’Industrie Hotellière se félicitent du décret publié au Journal Officiel qui supprime la disposition qui imposait une jauge de 75% pour les clubs, les discothèques, et les salles de concerts accueillant du public debout.

Le secteur des clubs a particulièrement été touché par la crise sanitaire car il a été le seul à avoir été contraint, pendant plus d’un an, à une fermeture sans interruption.

Depuis leurs réouvertures, l’ensemble des clubs cultures du territoire sont plébiscités par la population.

Même si nous nous réjouissons de cette nouvelle nous alertons sur l’inéquité de traitement des lieux accueillant des spectacles, des concerts debout. En effet les cafés-concerts, les cafés cultures restent quant à eux soumis sur certains départements français à une restriction de jauge à 75% lorsqu’ils organisent des concerts en version debout alors même qu’ils sont sur des jauges nettement inférieures (moins de 200 personnes).

Quel fondement sanitaire prévôt à cette discrimination ?

Nous souhaitons attirer l’attention du gouvernement et des préfets sur le fait que :

– Depuis la reprise des activités de concerts dans les cafés (ERP N), des millions de personnes ont été accueillies, avec contrôle du pass sanitaire, sans générer de clusters (aucun n’a été signalé par les ARS).

– Les modèles économiques de ces établissements ne permettent pas d’équilibrer leurs soirées avec des jauges à 75%.

Nous demandons que cet oubli concernant les cafés concerts, les cafés cultures les astreignant à une jauge de 75% soit revue également pour les ERP de type N, organisateurs de spectacles.

Denis Tallédec, Directeur Général du Collectif Culture Bar-Bars, Fédération Nationale des Cafés et Clubs cultures. Laurent Lutse, Président National UMIH Cafés, Brasseries, Etablissements de Nuit.