Activité institutionnelleDivers

Lettre ouverte du Président du Collectif Culture Bar – Bars

A tous les amis, « artistes » de vos vies,Culture Bar-Bars !

Quelle aventure, 1999/2021 rêves, utopies, expériences, amitiés, réalisations, envies, rires, énergies, partages… et la fête est finie ? Maintenant une tristesse m’envahit et me pousse à vous écrire. Loin de moi l’envie de jeter de l’huile sur le feu d’une situation aussi absurde ! Ce serait attiser les tensions, les ressentiments et nourrir une dualité qui égard, éloigne, sépare, tout le contraire de mon but premier. Il n’empêche que des questions se posent et donc, je souhaite partager ma réflexion.

Il m’est difficile de me dire qu’on ne peut plus travailler, rencontrer, écouter, transpirer, danser, fêter en restant libre de ses choix. Peut-être est-ce le moment de voir le monde qui glisse sous nos pieds d’une manière différente. Sans jugement, ni fracture portons un regard sur la liberté, notre liberté et donc non plus de façon collective mais individuelle. C’est le moment d’ÊTRE responsable de soi, de ses engagements, de ses aspirations, de sa liberté, d’assumer ses convictions sans masque et dans la sérénité, en portant un regard lumineux sur ce qui nous entoure. Soyons conscient que cette terre mérite une humanité plus apaisée et le vrai défi, est que ça nous concerne tous : vacciné, non vacciné, jeune et ancien, militant pro, contre ou sans opinion. Enrichissons nous de nos différences. Bien sur, nous pouvons défendre notre point de vue avec exaltation et parfois la colère peut nous emporter, mais cette colère nous empêche de trouver la tranquillité. Ne courons pas vers la violence que nous distille, la peur qu’on nous suggère. Pour que la conscience apparaisse, il faut admettre que pour que le beau existe il faut le laid. Pour ressentir le bien, il faut le mal. La vie exige de multiple « vérités » parce que chaque individu, selon sa construction, en détient une fraction. ça vaut le coup de prendre du recul sur nos complexités intérieurs afin de pouvoir prendre le risque de lâcher nos certitudes.

Je souhaite à tous d’être en accord avec ses choix, de ne pas subir, d’avoir peur ni des changements, ni des pressions, ni de l’avenir malgré ce niveau d’incertitude, inimaginable il y a encore si peu. D’ÊTRE à sa place dans ce tsunami de la vie. Quelque soit nos difficultés et nos différences, l’écoute, le regard sans jugement, la confiance en soi, en la diversité et la tolérance, mais aussi l’engagement responsable sont nos meilleurs armes face au désordre.

La liberté commence à l’intérieur de chacun, elle devient harmonieuse dans le respect de la liberté de l’autre.

Allons vers le meilleur, respectons nous !

Éric LEJEUNEPrésident du Collectif Culture Bar-Bars